LES FLAMMES JUMELLES

Lumière sur cette connexion d'âmes particulière qui ne répond en rien aux codes d'une relation dite "classique".


Une histoire de vibrations


On parle d'une seule et même âme qui, à sa naissance, se serait divisée en deux pôles distincts et complémentaires : le Masculin et le Féminin.

On les appelle Flammes Jumelles (FJ) car elles ont la même signature vibratoire étant donné qu'elles sont issues du même noyau.


Lors de la rencontre entre deux FJ, on parle donc de reconnaissance vibratoire : une attraction très forte, perturbante et incompréhensible rassemble ces deux pôles.

Pourtant, elles vont être inévitablement amenées à se séparer presque aussitôt. Et ce qui est important à comprendre est qu'il s'agit avant tout d'un parcours de guérison.


Un chemin d'éveil


Comme évoqué plus haut, on ne se situe pas dans une histoire classique d'amour romanesque comme on aurait tendance à le croire. La gémellité et la fusion évoquent chez l'esprit humain une idée de couple idéalisé, toutefois et d'un point de vue énergétique, il s'agit de toute autre chose.


Au début de cette relation, on ressent très fort une connexion particulière comme quelque chose d'inconnu et de très puissant qui peut nous terrasser (de joie, de peur, les deux).


Soit dit en passant, nous rencontrons tous différentes connexions au cours de notre vie et chacune a son importance et son rôle à jouer. Toutefois, ce n'est pas pour autant que toutes les relations compliquées ont à voir avec les FJ : attention à ne pas justifier et édulcorer une relation toxique !


Un choix d'incarnation


J'ignore si tout le monde a une flamme jumelle, quoiqu'il en soit, tout le monde n'est pas amené à vivre cette connexion au cours de sa vie.

Et ce, pour la bonne et simple raison qu'il s'agit d'un choix d'incarnation lié à l'éveil spirituel (tout comme peuvent l'être les EMI, la maladie, les accidents). Chaque apprentissage (j'ai écrit "apprentissange" avant de corriger😄) est pour soi, juste.


Contrairement aux idées reçues, le parcours FJ très compliqué à vivre et à comprendre et je le répète : on est pas dans la romance romanesque !


Un parcours de guérison


Pour en revenir à l'expérience propre : notre égo veut l'inscrire dans une représentation connue mais ce qu'il ignore c'est que cet autre est un miroir de soi. Ainsi, il va refléter toutes les blessures que l'on ne veut pas voir et que l'on va être amené à guérir... SEUL, notamment durant les périodes de "séparation".


Cette mise en lumière est violente et c'est pour cette raison que le phénomène d'attraction engendre systématiquement une répulsion lorsque les blessures sont encore présentes.


L'enseignement du lâcher-prise


Ni le Féminin, ni le Masculin ne contrôle ce lien, ni les moments de reconnexion, ni les séparations. C'est l'Univers qui se charge de tout et le lâcher-prise fait donc partie intégrante du package !


C'est lors des (multiples) séparations, que chaque pôle de son côté, va être invité à travailler sur ses blessures pour les libérer.


Tout est parfaitement orchestré : les deux pôles de cette âme sont "programmés" pour vivre cette expérience !


Et à ce titre, il semblerait que le pôle masculin (Yang/solaire) n'ait aucun souvenir et que le pôle féminin (Yin/lunaire) soit un peu plus éveillé à cette notion.


C'est donc le Yin qui va mener la barque en se disant que tout ça n'est pas tout à fait "normal" et pas complètement fortuit en initiant cette grande aventure.


Un but commun : trouver l'équilibre en soi


La légende explique que l'un va "pourchasser" l'autre (le Chaser) qui va le fuir (le Runner) jusqu'à ce que leurs énergies retrouvent un équilibre avant d'accéder à la réunion, puis à la fusion, après chaque étape que vous pouvez retrouver ici (ou ailleurs, mais sachez qu'on trouve un peu tout et son contraire, chacun y va de sa vérité).


Là où on s'emmêle un peu les ficelles, c'est qu'à nos yeux d'humains, nous envisageons la réunion comme le fantasme ultime du couple standardisé.

Or, il me semble que cela prend un sens bien plus cohérent lorsqu'on l'envisage à l'image des "vases communicants".


L'alliance divine pour un plan divin


Après avoir épuré leurs blessures respectives, les jumeaux joignent leurs énergies — et sans nécessairement vivre ensemble, cela relève du libre-arbitre et n'est pas une fin en soi pour les FJ — en vibrant une harmonie nouvelle qui vient enrichir notre vaste Univers (et relative à l'élévation vibratoire de la Terre). Leur "mission" va bien au delà de ce que le cerveau humain peut envisager.


De plus, il me semble important de comprendre que cette relation particulière met surtout en avant la dualité chez chaque flamme comme un écho à celle que nous vivons tous ici-bas.


Ainsi, chaque pôle peut être amené à vivre à tour de rôle sa place de Chaser et de Runner. Il n'y a pas de règles : chaque relation de FJ est singulière car nous avons tous des blessures différentes à libérer.


Gare aux étiquettes


À titre personnel, ce concept m'est apparu à un moment donné où je perdais pieds dans une relation sans queue ni tête qui s'est étendue sur le fil d'une dizaine d'années.


Mettre les mots sur ce que l'on vit est important pour comprendre ce qu'il se passe, mais ce que l'on ignore souvent c'est que nous ne sommes pas en mesure d'obtenir toutes les clés en même temps : elles sont disséminées sur le chemin. Et ce dernier dure toute une vie !


Cette notion de FJ a su m'apporter les leçons nécessaires à mon cheminement personnel (lâcher-prise, résilience, amour de soi) et la clarté s'est aussi faite sur des ombres que je refusais de voir.

Elle a mis en lumière certains points qui méritaient d'être éclairés à un moment précis.

Pour autant, ça n'en fait pas une vérité absolue.


Une clé pour ouvrir une porte, pas pour s'enfermer à double-tour !

Je n'ai pas honte de dire que je me suis complètement perdue dans les étiquettes. À force de les coller, décoller, recoller, pensant à chaque fois leur trouver leur juste place, voilà qu'à chaque fois que je pensais avoir reconstitué le puzzle, il était à l'envers !

Ce que j'insinue, c'est que la vie aime déconstruire nos convictions pour nous amener à la sagesse d'accueillir chaque expérience comme ce qu'elle est : une expérience.


Il me semble aujourd'hui très réducteur d'enfermer les relations dans des cases, et encore plus de s'enfermer dans l'attente, même si c'est ce que j'ai fait (une étape néanmoins juste, dans la mesure où elle a amenée cette conscience).


Le désir de comprendre ce que l'on ressent est très fort ! Pour autant, le ressenti n'est-il pas là avant tout pour éclairer notre intériorité : ces blessures intérieures et/ou antérieures qui appellent à être libérées ?

En tous cas, c'est ce qui rejoint aujourd'hui ma compréhension de cette relation d'âmes particulière.

Voilà comment, avec le recul, résonne ce parcours de guérison.


Derrière le mythe


La notion de Flammes Jumelles, auparavant sujet de niche, est, en quelques années, devenue un concept ultra tendance porté par un esprit de groupe (égrégore) très puissant. Et si tout n'est pas faux, gardons à l'esprit que tout ne se veut pas juste non plus.


Tout à coup, le monde est peuplé d'un milliers de FJ, et là où les puristes y voient une corrélation avec le changement vibratoire de la Terre (pourquoi pas ?), je ne peux m'empêcher d'émettre une certaine réserve.


Au regard de ma propre expérience (qui n'est en aucun cas souveraine), je me dis que le plus important dans cette histoire d'âmes, c'est la reconnexion à soi, le fait de se retrouver pleinement "soi-m'aime" (oui, j'aime l'écrire ainsi, c'est très parlant), au delà de toute autre relation, point.


Ce qui se vit dans ce que l'on identifie comme parcours, n'a pas à répondre à un consensus, ni à respecter des étapes stricto sensu. Cela nous appartient.

Autrement, cela ne révèle-t-il pas une forme de dépendance que l'on ne veut pas voir ?

Je n'ai pas la prétention d'avoir réponse à cela, je soulève simplement la question.


À titre personnel, j'ai le sentiment de m'être enfermée dans ce mythe à y chercher un sens qui, quoiqu'il en soit, m'échappe.

Aujourd'hui, ce que cette expérience m'a fait comprendre — et non sans douleur — c'est que ce que je crois vrai, ne l'est pas forcément, et que ce que je ressens se manifeste surtout pour me faire comprendre, non pas la relation à l'autre, mais la relation avec moi-même.


Enfin, si le mythe permet d'illustrer des concepts afin d'activer leur compréhension, la question à se poser est : que cherchons-nous au-delà ?



(Source illustrations : Pinterest)

retour au menu.png