Rechercher

La Protection


Lorsque j'ai "découvert" ma médiumnité, la question de la protection s'est rapidement imposée. Je m'y suis donc intéressée et n'ai trouvé que des réponses — à mon sens — insatisfaisantes.


Si tu lis l'ensemble des articles du blog, tu comprendras rapidement à quel point le consensus me fait grincer des dents et je ne peux m'empêcher de le revendiquer.


En effet, il me semble toujours important de s'écouter et de ne pas prendre pour argent comptant les idées véhiculées par la masse, sous le seul prétexte que c'est ainsi admis depuis la nuit des temps.



Déjà, se protéger de quoi ?


Oui, bonne question !


Il me semble qu'un besoin de protection nait d'un sentiment de menace. Or, perso, je ne me sens pas menacée et ne vois pas pourquoi tu le serais aussi.


Les gens "du milieu" que j'ai pu rencontrer m'ont parlé (presque) tous de la même chose : se protéger des esprits malins.

Aujourd'hui, j'ai envie de leur répondre "Sérieusement ?".


À ce titre, il me semble intéressant d'analyser un peu la personne qui se sent menacée.


À mon sens, et par rapport à ce que j'ai pu observer chez certains, la peur du Mal, viscérale, n'est autre qu'une peur de sa propre part d'ombre.

Il y a chez certains sujets, une notion manichéenne (le Bien/le Mal) très ancrée qui peut provenir de la religion ou de la culture, mais pas que.

Nous sommes TOUS ombre ET lumière, yin ET yang, bien ET mal : les deux À LA FOIS.

Et pas l'un ou l'autre, comme on aime à nous le faire croire.


C'est une question d'équilibre à trouver entre les deux qui répond à un travail sur soi permanent.

Être dans un extrême ou dans l'autre, c'est être énergétiquement déséquilibré.


Et donc, celui qui est terrifié par sa propre part d'ombre — qui l'intègre comme un Diable à éviter absolument parce que le politiquement correct dit qu'il faut être gentil, bienveillant et serviable en permanence — se retrouve rongé de culpabilité.


Normal, puisque lui aussi est composé d'un côté obscur. Tu suis le raisonnement ?


Ainsi, cette peur du démon qu'il a l'intérieur de lui-même, se retrouve projetée dans sa réalité extérieure en pensant que forcément, ça vient du dehors, sans remettre en question ce qu'il a en-dedans.


Alors, face à ce raisonnement, j'ai des haussements de sourcils qui me prennent pour une néophyte qui dit que de la merde parce que EUX ont été confrontés à ces entités, EUX SAVENT !


Et là, souvent, j'abandonne. Parce que quelqu'un qui refuse si ardemment d'ouvrir les yeux sur une autre éventualité qui plus est, qui lui rendrait la vie bien plus cool (se sentir menacé par des trucs invisibles, merci mais non merci) : BYE.


On peut croire ce qu'on veut, c'est certain, mais ça me rend dingue qu'on s'enchaîne à une réalité qui nous fait du mal, qui fait vivre dans la peur.

Tout ça parce que prendre sa responsabilité à bras-le-corps c'est faire tomber les masques. C'est accepter ses torts et se remettre en question. Je ne dis pas que c'est facile à faire, je dis simplement qu'on peut essayer.



Alors pourquoi parle-t-on de protection dans ce cas ?



C'est une question qui m'a longtemps interpellée. J'en cherchais le sens parce que si je ne me sens pas menacée par des entités malfaisantes, alors pourquoi me parle-t-on de se protéger ?


Récemment, j'ai eu un tilt. C'était au cours d'un tirage où ressortait la jalousie.


Qu'est-ce que la jalousie ? C'est une énergie qui, lorsqu'elle est dirigée vers toi (comme tout autre sentiment négatif) pollue tes propres énergies. Une intention nuisible portée vers autrui pour lui porter atteinte.

Une énergie dysfonctionnelle crée des blocages internes qui attirent donc des blocages externes.

Ainsi, il n'est pas question d'entité démoniaque mais bien d'êtres humains vivants qui ont en eux un pouvoir immense souvent ignoré : celui de l'intention.


Et, à mon sens, c'est de ça dont il faut savoir se protéger.


Vois-tu, le commun des mortels a tendance à se diriger vers des amulettes/pierres/rituels de protection.

Et basiquement, celui que ne se pose pas trop de questions, va croire que c'est son objet qui va lui conférer cette protection.

Donc on est d'accord qu'à ce titre, on est encore dans le schéma de pensée attentiste qui répond au "tout vient de l'extérieur".

Sauf que, l'objet en lui-même est inerte, n'a aucune conscience, aucun esprit, c'est un outil matériel : on est d'accord là-dessus ?


Or, c'est bien l'intention qu'on lui porte, en réalité, qui a ce réel pouvoir.


Alors si tu aimes porter une pierre, une amulette, ou que sais-je, et/ou pratiquer des rituels avec des cercles de sel, la visualisation, etc, je te dirai : grand bien te fasse !


Du moment que tu es conscient que c'est l'intention de ton esprit qui t'apporte cette protection et non l'objet ;-)

Chacun trouve comment placer son intention selon son propre ressenti et son propre cadre de référence. Encore une fois, ça se passe en Soi. Suivre le consensus sans que cela n'ait de sens profond pour soi-même n'a pas grand intérêt.



Et si on est pas du tout branché objets ou rituels : comment se protège-t-on alors ?



Et bien déjà, en cultivant et en s'entourant d'énergies/vibrations qui répondent aux nôtres et à leur élévation.

Ce n'est pas chose aisée, il faut le reconnaître et bien intégrer qu'il s'agit là aussi d'un travail sur soi constant : savoir s'entourer, modérer ses propos et être dans la bienveillance.

Ça paraît tout con dit comme ça, mais quand je l'ai compris, je me suis sentie apaisée. Parce que ça a fait écho à un tas de situations dans ma vie et tout à coup, cette question de protection qui me taraudait depuis plusieurs années, a pris sens et tout s'est éclairé.


Savoir s'entourer, c'est savoir dire non à une relation polluante.

Ça peut être une personne qui n'est pas ou plus sur la même longueur d'ondes (dans le sens où ses énergies ne font pas ou plus écho aux nôtres).

Ça peut être une personne qui te prends pour le réceptacle de ses vibrations négatives ou au contraire, une personne qui te pompe toutes tes bonnes énergies (les "vampires", oui ça existe mais il ne s'agit pas de ces diaphanes vêtus de noir et avides de sang, qui passent leurs journées à dormir dans des cercueils).


Savoir s'entourer, c'est reconnaître ces situations de malaise, écouter son corps au contact de ces personnes et dire NON.

Dire non, ce n'est pas être mauvais ou malveillant. C'est juste être respectueux envers Soi. Et se respecter ce n'est pas non plus être égoïste.


Bien au contraire, c'est savoir identifier ses limites afin de se préserver et entrer en phase avec Soi. C'est le fameux "alignement"entre nos pensées, nos valeurs et nos actions.

Car à partir du moment où l'on se sent bien avec Soi, on peut l'être avec ses contemporains.


Modérer ses propos, c'est prendre conscience que les mots sont des vibrations. Nous sommes vibrations, les sons que nous émettons le sont aussi.

Une vibration est aussi une énergie, une intention.

Modérer ses propos revient à choisir ses mots et être conscient de leur résonance.

Ce principe fait appel à la loi d'attraction déjà évoquée dans un autre article (ici).


Être dans la bienveillance, ce n'est pas se poser en ravi de la crèche qui dit Amen à tout parce qu'il croit vivre au pays des Bisounours.

Il y a une espèce de tendance actuelle qui confond bienveillance et politiquement correct et il me semble utile d'en faire la distinction.


La bienveillance, c'est porter un regard doux sur soi, sur ses propres failles, accepter qu'il y ait des moments "down" et que ça n'ait rien de dramatique.

Ce même regard se transposant sur autrui : accepter que l'autre soit aussi imparfait que nous, qu'il a son chemin, sa propre évolution à vivre, à un rythme qui n'est pas forcément concordant au nôtre.


Et que ceci ne fait pas forcément de lui une créature malfaisante ;-)



Pour résumer et clore cet article interminable


La protection, c'est faire appel à Soi et prendre en compte que ce que nous nourrissons à l'intérieur (respect, bienveillance, etc) a un réel impact dans notre environnement direct.


Ainsi, la seule personne dont nous devrions nous méfier, ce n'est autre que nous-même. Encore et toujours ;-)

logo.png