Rechercher

La contrainte spirituelle


L'autre matin, en ouvrant mon flux Instagram, je tombe sur un post évoquant la routine spirituelle, où l'auteur invitait ses lecteurs à se lever à 5h du matin pour pratiquer un tas d'activités estampillées "spirituelles". Cela m'a ramenée à une question qui m'interpelle et qui revient souvent en consultations.



Inviter la routine dans son quotidien pour se connecter à soi.


De prime abord, j’ai envie de te dire que c'est un bon départ : s’éduquer, sortir de sa zone de confort, se tester.

L'expérimentation est le sel de cette (re)connexion : on essaie, on s'ajuste.


Si je t’en parle, c’est que cela me touche aussi personnellement. Il y a quelques années, lorsque je ne savais trop que faire avec ma médiumnité, j’ai suivi : des mentors, des modèles, des traditions, des rituels, etc. Ils étaient sur ma route pour éclairer le chemin MAIS ils n’étaient pas le chemin.


Très vite, je me suis heurtée à ce qui pour moi aujourd’hui relève du non-sens : voilà qu’en pleine quête spirituelle, je cherchais un mode d’emploi et m’enfermais dans un cadre.


Contrainte et spiritualité, ne sont-elles pas antinomiques ?


C’est la question que je me suis posée… et que je me pose encore !


En effet, je suis complètement d’accord avec le fait qu’on puisse ressentir le besoin de s'identifier aux repères des autres pour pouvoir ériger les siens.


Toutefois, n’est-ce pas un filet de sécurité qui nous maintient en surface et nous rassure parce qu’on est frileux à l’idée de plonger (en soi) ? À se rencontrer différent de ce que l’on croit ?


Ce que l’on envisage moins, c’est le fait de se perdre dans l’autre abîme : celui du consensus et des idées reçues. Eux aussi, rassurent : mais pendant combien de temps ?


En suivant des codes qui n'ont rien à voir avec soi, sous prétexte qu'ils fonctionnent pour l'autre ou qu'ils sont légion depuis la nuit des temps (je le répète souvent mais la connerie est ancestrale aussi, d'où l'intérêt de prendre un certain recul face à ce qui est communément admis), n'est-ce pas — d'une certaine manière — une façon de se cacher derrière un personnage ?


Aussi, me semble-t-il important de garder à l'esprit que ce qui est estampillé "spirituel", ne l'est pas systématiquement stricto sensu. La spiritualité est vraiment quelque chose de personnel. Il n'y a pas de règles, ni de mode d'emploi si ce n'est celui que l'on se construit.


La spiritualité ne rime-t-elle pas avec liberté ?


Ce n'est pas parce qu'on fait du yoga ou de la méditation, qu'on mange healthy ou vegan, qu'on s'approprie des codes culturels venus du bout du Monde (je pense au fameux "Namasté"), que ça fait de nous des êtres spirituels. Ou à l'inverse, qu'en ne faisant rien de tout cela, on soit relégués dans la catégorie des êtres inférieurs à côté de la plaque.


Ma routine matinale se compose de câlins et d'odeur de café et c'est tout aussi spirituel que les activités sus-citées.


Là où je veux en venir, c'est que la spiritualité se "trouve" avec le coeur, elle est dans chaque petit moment, chaque petit geste qui nous fait du bien et nous procure un sentiment de joie, de paix ou d'amour.


Pour cela, il est inutile de s'infliger une contrainte qui au final, ne nous apportera qu'un inconfort voire une certaine culpabilité : "Mais pourquoi ça ne marche pas avec moi ?".


Bien entendu, je ne suis pas en train de dire que toutes ces activités ou modes de vies n'ont aucun sens. Bien au contraire, elles prennent un sens profond quand elles s'inscrivent dans nos valeurs et convictions personnelles.


Toutefois, il me semble important de garder à l'esprit que nous sommes tous différents et qu'il n'y a pas de recette de bien-être universelle.


On n’a pas besoin de faire des choses dites « spirituelles », pour devenir spirituel. On EST spirituel.


L'humain est un être spirituel par essence : ses émotions sont tantôt les vagues, tantôt le vent dans les voiles de son navire, orientant sa trajectoire : ne sont-ce pas elles, nos meilleurs guides pour (re)trouver cette connexion ?


Écouter sa joie, écouter son coeur. Pourquoi chercher au dehors quand tout est déjà là ?

logo.png